AMOUR & CONFINEMENT #1 : Une histoire d'abricot

AMOUR & CONFINEMENT #1 : Une histoire d'abricot

Justine, 27 ans, exerçait le métier de commerciale et comme pratiquement tout le monde en France en ce moment, elle était confinée chez elle. La faute à cette saleté de coronavirus.

Justine cherchait donc désespérément un moyen de se distraire... elle avait tout essayé. Les films et séries Netflix avaient été ses premières victimes, rapidement suivies de tous les livres présents dans son appartement qu’elle avait lus et relus à plusieurs reprises. Après avoir terminé son stock d’occupations qu’elle pensait pourtant inépuisable, Justine décida de se trouver une passion. Pourquoi pas la cuisine ? Ou encore le tricot ? C’était un brin vieillot mais une nouvelle activité en temps de confinement, c’était un peu comme un diamant : rare et précieux. Malheureusement, les magasins étaient vides. Elle n’avait pas pensé à ce détail. Alors, bye bye les petits plats gourmands et les écharpes faites à la main !

Et voilà. La récente vie morose de Justine avait eu raison d’elle et de sa bonne humeur. L’ennui avait gagné la guerre ! Ou tout du moins c’était ce que Justine pensait...

Car, alors qu’elle se morfondait sur son canapé, un pot de glace à ses côtés (oui, il était nécessaire de se consoler pendant le confinement), son téléphone vibra.

Intriguée, elle regarda l’écran, et vit avec étonnement et bonheur que c’était un message de son site de rencontre préféré : Abricot. Un nouvel abricot avait apprécié son profil. Et… souhaitait la rencontrer. Cela semblait impossible à Justine. Comment pouvaient-ils concrétiser une rencontre alors qu’ils étaient en plein confinement ?! Et elle était sûre que dans les attestations ne figurait pas l’excuse « J’ai un date Abricot » haha.

Persuadée que tout cela n’était qu’une erreur, Justine se rendit tout de même sur le site, guidée par sa curiosité…

Il s’appelait « S. » et plus elle lisait son profil, plus elle entrapercevait sa personnalité, plus son cœur battait fort… une sorte de coup de foudre numérique.

Cela faisait plusieurs mois que Justine était sur Abricot, et bien qu’elle adorait le concept, elle avait toujours été un peu trop méfiante pour accepter de rencontrer quelqu’un, pour aller au bout de l’expérience. Pourtant certains profils lui avaient beaucoup plu, et elle avait regretté de ne pas s’être tout simplement motivée pour passer outre à ses réticences.

Mais, cette fois-ci, son esprit logique et raisonnable faisait face à une résistance sans précédent de la part son cœur.

Justine soupira face à ce dilemme. Alors elle fit ce qu’elle faisait toujours à ces moments-là : une liste des pour et des contres.

Contre

  • Je ne le connais pas (en même temps, c’est le principe d’un site de rencontre)

  • Si ça se trouve c’est un faux profil, ou un psychopathe (ou… pas ! Après tous les psychopathes ne représentent que 1 % de la population).

  • Je suis en confinement (mais ça ne va pas durer éternellement)

  • Le processus d’Abricot ne va pas fonctionner pendant le confinement (Rectification : ils ont mis en place le Bunkoeur, un live-date)

Pour

  • Abricot a mis en place un Bunkoeur (trop bien !)

  • À quoi ça sert d’être inscrite sur un site de rencontre si c’est pour ne faire aucune rencontre ?

  • Puis le célibat ça commence à me peser sérieusement !

  • J’ai plus rien pour m’occuper… discuter, ça fait passer le temps, non ?

  • Il a vraiment l’air trop chou ce S. (d’ailleurs, comment pourrait-il s’appeler ? Sylvain ? Sofiane ? Stéphane ? Serge ? Sébastien ?)

Son cœur s’emballait et bien sûr, sa raison ne pouvait s’empêcher de rétorquer : « Ted Bundy aussi avait l’air “Trop chou” »

Prenant son courage à deux mains, mettant sa raison de côté et ne se concentrant que sur les exigences de son cœur, Justine cliqua sur « Je veux le rencontrer », le doigt fébrile.

Tu connais Abricot?

Découvrir abricot

Tu veux recevoir nos dernières news

Inscris-toi à notre Newsletter