AMOUR & CONFINEMENT #2 : Infirmier du love

AMOUR & CONFINEMENT #2 : Infirmier du love

Sébastien avait 29 ans, il était infirmier et comme tous les infirmiers de France en ce moment, il continuait de travailler malgré le confinement.

Plusieurs choses avaient changé dans la vie de Sébastien depuis deux semaines.

Tout d’abord, et c'était peut-être bien le plus important, il n’y avait plus personne sur la route. Et ça… c'était le pied ! C’était bien meilleur que le fromage (et autant vous dire que pour passer au-dessus du fromage dans l’échelle de l’adoration, il fallait y aller !) et que tous ces plats qu’on détestait adorer, autrement dit raclette & co.

Actuellement, il avait donc divisé son temps de parcours par deux, ce qui signifiait qu’il ne rencontrait pratiquement plus aucune voiture sur son trajet. On pourrait presque se croire dans The Walking Dead (les zombies en moins. Enfin… pour l’instant).

Bon, il faut que vous sachiez que Sébastien ne travaillait pas du tout dans un des services les plus touchés par le Covid-19. En réalité, Sébastien était employé dans un Établissement Public de Santé spécialisé dans la prise en charge des troubles psychiatriques, et l’atmosphère anxiogène qui pesait sur la société pesait également sur les patients dont il s’occupait. Autant dire que dans cette période très floue que le pays vivait, ce n’était pas la joie à l’hôpital.

Le soir quand il rentrait d’une journée de 12 h, Sébastien adoptait toujours la même routine. Dans un premier temps, il mangeait (et habituellement il y avait du fromage parce que… est-ce qu’on a vraiment besoin d’explications ?) devant un film ou une série. En ce moment, il était concentré sur Game Of Thrones… encore. Il avait cette fâcheuse manie de zapper les passages qui lui déplaisaient, ou ceux qui mettaient en scène des personnages qui allaient de toute façon mourir (Bien sûr, avant le red wedding, il survolait beaucoup de scènes). Sébastien regardait deux ou trois épisodes selon sa motivation, puis il allait généralement se coucher, mais restait tout de même une dizaine de minutes sur son téléphone avant que le sommeil ne vienne à lui.

Célibataire depuis quelque temps, Sébastien s’était inscrit sur Abricot parce que c’est là que l’un de ses plus proches amis avait connu sa copine. Et il s’était dit : « Pourquoi pas ? ». Après tout, il n’avait rien à perdre. Il avait eu deux ou trois dates mais n’avait jamais réellement accroché avec les femmes qu’il avait rencontrées. Il n’y avait pas eu cette étincelle qui aurait pu le pousser à les revoir. Par conséquent, il n’avait jusqu’ici jamais donné suite.

Ainsi, il vit l’habituel message de Marie : « Votre panier fruité s’est rempli d’un nouveau fruit ». Lorsqu’il arriva sur son compte Abricot, un profil s’afficha : J. Dès que les photos apparurent, une seule pensée le traversa : « Wahou. Elle a un magnifique sourire ». Il était déjà sous le charme, et la lecture de sa description ne fit que renforcer son crush naissant.

Sans hésiter une seconde de plus, il décida de la rencontrer.

Déja inscrit sur Abricot?

L'app de dating detox

Tu veux recevoir nos dernières news

Inscris-toi à notre Newsletter