La communication dans le couple

La communication dans le couple

A qui n’a t-on jamais rétorqué “Ah tu sais, les femmes viennent de mars et les hommes de Vénus”, après l’explication d’une incompréhension ou d’une dispute horripilante avec une personne du sexe opposé ? 

Ce précepte vient d’un ouvrage éponyme de John Gray dont on a tous entendu parler et qui revendique le fait que la communication dans le couple est parfois difficile parce que les cerveaux et systèmes de pensées/réflexions ne sont pas calibrés de la même manière. 🤯

Voici mes petits conseils pour apprendre à communiquer avec l’autre et garantir une bonne entente au sein du couple afin d’éviter les disputes inutiles parce que Matthieu a mis dix minutes de trop à répondre à votre texto ou que Juliette trouve que vous ne lui dites pas assez que vous l’aimez. 

Le début de relation : utiliser et percevoir les signaux pour bien communiquer 

En début de relation, il est parfois déroutant de savoir ce que l’autre personne pense vraiment et ce qu’elle veut au fond. Car la phase de séduction suppose mystère et langueur. Or l’absence de révélation hâtive équivaut au doute, de chaque côté.

Quand deux individus commencent à se fréquenter, ils tâtonnent. C'est-à-dire que plusieurs rendez vous s'ensuivent sans grande révélation. Ce qui est normal puisque chacun est dans la phase de découverte de l'autre et ne veut pas se mouiller avant d'être sûr de son attrait. Alors comment savoir ce que notre interlocuteur projette et comment communiquer avec lui sans se dévoiler ? 🧐

La première chose à faire est d'agir conformément à ses sentiments. C'est-à-dire, ne pas faire de folie si votre intérêt s'émousse ou au contraire, commencer à vous montrer plus impliqué(e) si votre interlocuteur vous intéresse vraiment. De cette manière, vous allez envoyer des signaux conformes à votre ressenti.

Pareil du côté de votre interlocuteur, sachez que sa communication ne sera pas vraiment verbale, à moins d'une discussion franche, ce qui est rare au bout de deux ou trois rendez-vous. Il vous faut donc apprendre à déceler les signaux comportementaux de l’autre, autrement dit examiner ses actes plus que ses paroles. Si François n'est pas très loquace par message mais veut vous voir souvent et se montre disponible, c'est bon signe. En revanche, si Julie vous bombarde de messages mais n'a jamais de créneau à vous accorder ou ne veut pas se déplacer, laissez tomber. C'est ainsi qu’aux prémices de la relation, les signes positifs se dénichent dans les actions et les petites attentions et non pas dans les grandes paroles. 

Au fil du temps: déceler la manière de communiquer de l’autre 

Au fil du temps, vous vous livrez un peu plus à votre partenaire et vice versa. Peut-être arrivent le premier je t'aime et autres paroles bienveillantes ou manifestant un attachement naissant ou profond.🧡

Toutefois, les premières disputes, incompréhensions ou dysfonctionnements de communication peuvent aussi se produire. 

Cela peut être l'un des cas suivants :

Julie est en désaccord avec Stéphane et le ton est monté. Stéphane insiste toujours pour en parler à chaud alors que Julie a besoin de se calmer avant de pouvoir verbaliser. Comme Stéphane insiste, Julie le rejette avec hargne et la dispute est encore plus virulente.

Au fil du temps, Stéphane doit apprendre à composer avec la manière de fonctionner de Julie. Si elle ne veut pas discuter juste après un désaccord,elle doit l’en informer. Stéphane, lui, doit laisser le temps et revenir à la charge ultérieurement. 

Rémi a passé une mauvaise journée. Il rentre du boulot fatigué et ronchon. Amélie, sa copine, insiste pour savoir ce qui s’est passé et s’il va bien. Elle le rassure et le câline alors que Rémi a simplement besoin d’être seul. Finalement, Amélie s’énerve devant les dérobades de son compagnon et la soirée se termine en remontrance.

Rémi a simplement besoin de “rester dans sa grotte” lorsqu’il est contrarié et réussit à s’ouvrir dès lors qu’il a pu prendre un peu de recul. Si Amélie savait, elle l’aurait simplement laissé tranquille jusqu’à ce qu’il se décide à converser. 

Nina est très message. Elle aime les agrémenter de smileys plutôt que de les clore par une ponctuation qu'elle juge parfois sèche. Son copain, Xavier, l’est beaucoup moins et utilise peu ou pas d'emojis. Au départ, Nina pensait sans arrêt que Xavier était froid ou fâché au vu du ton qu'elle croyait percevoir dans les messages. Aujourd'hui, après plusieurs mois passés ensemble et quelques frayeurs et incompréhensions, Nina sait qu'il est comme ça et que le ton de ses messages n'a rien à voir avec elle ni avec son humeur. 

Au fil du temps: définir la manière dont l’autre nous communique son amour 

En outre, le livre de John Gray vient faire une distinction entre les manières de communiquer l’amour de chaque personne. Il explique à quel point une personne peut être réceptive d'une manière et pas d'une autre.

Sans forcément faire de distinction entre les deux sexes comme dans l’ouvrage de John Gray, vous pouvez être très réceptif aux actes et pas aux cadeaux. De même, vous pouvez être réceptif à une qualité d'écoute mais pas forcément à une profusion de câlins. 

Séverine se plaint de Hassan. Elle a l’impression qu’il est avare de mots doux. Il est très câlin et affectueux mais lui dit rarement qu’il l’aime, or elle a besoin de l’entendre.

Hassan, au contraire, a l’impression de démontrer incessamment son amour à Séverine puisqu’il la couvre de bisous et de câlins chaque jour. C’est ainsi qu’un déséquilibre survient :  l’un a l’impression de donner et l’autre se plaint de ne pas recevoir assez. 

Hassan est plutôt dans les actes tandis que Séverine est attachée aux mots. A partir du moment où l’un et l’autre en discuteront et seront au courant de leur approche respective, alors la frustration entre eux va s’amenuiser. 

Dans la même optique, Anna est très axée sur le partage de moments de qualité avec son chéri. Ce qu’elle appelle moment de qualité, c’est par exemple le fait de passer une soirée à cuisiner ensemble ou regarder un film puis en discuter ensuite. Romain a la même vision des choses et notamment le partage de moments de qualité. Cependant, un moment de qualité pour lui signifie plutôt aller faire du sport ensemble ou une balade dans la nature. Les deux protagonistes du couple doivent donc s’ajuster sur leur manière de fonctionner et ce, afin de percevoir suffisamment de moments de qualités ensemble et d’en être satisfait. 

Enfin, Adrien a toujours couvert ses ex-copines de cadeaux. Il a l’habitude de démontrer son amour par les gestes et notamment les biens matériels.🌻 Alors qu’il se met à dater Laura, il réalise qu’elle ne lui offre jamais de présents. Sauf que Laura n’a jamais été très cadeau et démontre son amour d’une autre manière, plutôt avec l’affection. Cela peut, au départ, créer entre eux une incompréhension. 

Il est donc nécessaire de déceler la manière de communiquer de l’autre puis s’adapter à celle-ci, dans la mesure du possible. Le fait d’être avec quelqu’un passe par l’acceptation de la manière de fonctionner de l’autre. 

Dans tous les cas, pour optimiser sa communication dans un couple, la règle d’or est d’éviter les non-dits. 

Eviter les non-dits

Les non-dits dans une relation sont dangereux. Une relation peut s’envenimer sournoisement à cause d’une accumulation de non-dits.

Qu’est-ce qu’un non-dit ? Il s’agit d’une situation qui provoque une frustration chez l’une des deux personnes qui décide de garder celle-ci intérieurement et de ne pas la verbaliser par peur de froisser l’autre ou par volonté d’éviter un conflit. Si les situations déplaisantes se multiplient et que la personne intériorise constamment, elle risque fort d’exploser au bout d’un moment. Une relation peut ainsi se briser d’un coup, brutalement, parce que les non-dits se sont accumulés chez une des deux personnes. Ainsi, pour certifier une bonne communication dans le couple, il est impératif d’être honnête et franc et d’évacuer toutes les frustrations à l’instant T. 

Pour aller plus loin dans la communication positive, voici deux exemples qui font figure de petite révolution. 📚

Deux exemples de communication positive

Les cinq accords Toltèque

Les cinq accords Toltèque est un ouvrage écrit par Don Miguel Ruiz.

Il distille cinq préceptes pour optimiser sa qualité de communication. On peut bien sûr l’appliquer au couple pour une fluidité des échanges. 

La parole impeccable

Parlez avec intégrité, dites ce que vous pensez, soyez honnête. 

Ne pas faire de ce que disent les autres une affaire personnelle

Ce que vous dit l’autre est une projection de sa propre réalité. N’en faites pas une affaire personnelle. Ne prenez pas les choses trop personnellement. 

Ne pas faire de suppositions

Posez des questions, exprimez clairement vos désirs, vos doutes. Ne faites pas de suppositions, soyez transparent. Communiquez clairement pour éviter les malentendus.  

Faites de votre mieux

Faites de votre mieux et ne vous jugez pas. Evitez de culpabiliser et d’avoir des regrets.

Soyez sceptique, écoutez mais doutez

Ecoutez l’autre mais prenez du recul et utilisez le doute pour déceler le véritable message. 

La communication non violente 

La communication non violente est une manière de communiquer démocratisée par Marshall Rosenberg. Celle-ci consiste à communiquer avec les autres en mettant de côté tout jugement.

Dans son best-seller “Guérir”, David Servan-Schreiber décrit le processus comme le fait de remplacer tout jugement par une observation objective afin d’éviter la réaction néfaste de l’interlocuteur face à une critique. Elle consiste ensuite à éviter tout jugement face à son interlocuteur en ne parlant que de ce que l’on ressent.

Or, c’est souvent l’avalanche de critiques qui provoque les disputes de couple. 

Par exemple, Chloé rentre du travail un soir et reproche à Paul d’avoir traîné toute la journée sans ranger l’appartement. Voici ce qu’elle lui exprime avec agacement : “Tu as encore passé ton temps à jouer à la console ! L’appartement est en bordel, je n’en peux plus !”.

Ce que Chloé veut exprimer, c’est qu’elle est fatiguée et aurait aimé trouver l’appartement clean. Elle n’a aucune envie de se mettre à ranger maintenant, après une journée harassante.

En communication non violente, Chloé pourrait s’adresser à Paul ainsi :

“L’appartement est dérangé. Je suis épuisée et je ne me sens pas d’attaque pour ranger maintenant, après ma journée difficile”. Elle donne une observation objective sur l’appartement, qui n’est pas rangé, ainsi que sur son ressenti sans dire quoi que ce soit à propos de Paul. S’il est malin, il y a de fortes chances pour qu’il la rassure et lui propose de ranger rapidement. 

Conclusion 

Ce n’est pas parce que votre mec/nana ne vous couvre pas de cadeaux ou ne vous bombarde pas de messages qu’il/elle ne vous aime pas ! Il faut prendre le temps de fréquenter l’autre et apprendre sa manière de fonctionner avant de tirer des conclusions hâtives car l’amour et la façon de l’exprimer se fait différemment chez chaque individu. 

Une fois la manière de communiquer de l’autre acquise et vice versa, chacun doit essayer de s’adapter dans la mesure du possible, bien entendu. Enfin, les techniques de communication des cinq accords Toltèque et la communication non violente sont des outils précieux pour garantir une bonne entente et une bienveillance au sein du couple. 

Alors, pour 2020, votre bonne résolution sera peut-être de... mieux communiquer ? 😉

Déja inscrit sur Abricot?

L'app de dating detox

Tu veux recevoir nos dernières news

Inscris-toi à notre Newsletter